Poussière de Lutin

17 mars 2009

Neverland... (!)

passage

Bienvenue dans ma Caverne aux Merveilles, Voyageur !  *Petite courbette*

Peut-être te demandes-tu où tu t’es égaré, et qui est cette drôle de personne qui s’adresse directement à toi ?

Je vais tâcher de répondre à ces questions… Bien que je ne sois pas sûre que cela t’intéresse vraiment. Soit !

Je suis une Petite Fille avant tout, de celles qui s’émerveillent et qui rêvent très fort, bien qu’enfermée dans le corps d’une presque grande personne. Je suis une conteuse, amoureuse des mots et des histoires, comme un certain jeune homme de ma connaissance [Mais si, l’un des frères les plus célèbres de l’histoire.. Tu vois de qui je parle ?].

Je suis une rêveuse, les pieds sur terre, et la tête dans les nuages.

Que trouveras-tu ici, Voyageur ?

Et bien ce que l’on trouve dans une Caverne aux Merveilles, pardi ! Imagine

la Caverne

aux Merveilles d’Ariel.. Tu la vois ? C’est à ce joli bazar que cette page ressemblera. Mille et une choses fascinantes pour mon cœur de Petite Fille…

Toutes ces choses qui font battre le cœur des Petites Filles un peu plus fort, qui font s’illuminer notre regard. Tout ce que nous aimons, et qui nous fait rêver, toujours un peu plus haut.

Une enfant fonctionne aux coups de cœur et à l’envie, et c’est dans ce sens que mes mots se poseront.

Des mots fragiles, innocents et certes maladroits, qui trahissent qui je suis.

Apprends à connaître une Petite Fille, si tu en ressens l'envie ! Bon Voyage !

Posté par Dell07 à 21:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 mars 2009

Tinkerbell

TinkerBell__

Bon, j’aurai mis un peu de temps à y venir, à celui-ci, malgré l’envie. Mais, finalement, je n’ai aucun regret à l’avoir chipé chez une amie, et de l’avoir enfin vu dans les jours qui suivaient.

Avant, évidemment, de courir l’acheter, et de l’ajouter à cette étagère remplie de films magiques qui trône dans un coin de ma chambre. Parce que ce film y a définitivement sa place.

J’aime beaucoup Clochette, déjà. Alors, une histoire qui lui est consacrée, je m’y attarde forcément.

Le film débute avec le premier rire d’un enfant qui la fait naître, jusqu’à son arrivée à Neverland. Là, elle arrive à Pixie Hollow, et doit découvrir son talent de fée, qui s’avère être le bricolage.

Mais Clochette ne semble guère satisfaite de son rôle de fée bricoleuse (qui l’empêche de se rendre dans « l’Autre Monde » !) et elle arrive finalement à convaincre les autres fées de lui apprendre leur talent…

Dès les premières minutes, j’ai été émerveillée par la beauté de toutes ces images (Et pourtant, j’ai beaucoup de réticences quant aux images de synthèse).De si jolies couleurs, à vous en mettre plein les yeux !

Au-delà de ça, de cet univers féérique et magique qui me plaît particulièrement, je me suis prise d’affection pour –presque- tous les personnages.

Tinkerbell__

Dès le début, j’ai aimé Ondine, à la gentillesse si spontanée, qui fait un petit signe à Clochette, alors que celle-ci vient d’arriver à Pixie Hollow.

Les trois autres fées (Rosélia, Iridessa et Noa !), amies de Clochettes, sont charmantes, toutes si attentionnées et optimistes. La Reine Clarion dont les apparitions sont toujours merveilleuses, la souris Fromage, Clark et Gabble, le fameux duo de bricoleurs !

Terence ! Qui m’a émue, lors de la scène qu’il partage avec Clochette. Je mentirais, si je vous disais que je ne suis pas tombée sous le charme…

Et enfin, la dernière et non la moindre, Clochette ! Lui découvrir une voix fût étrange les premières minutes, mais pas dérangeant, car cette voix, justement, lui va bien. Une vraie Miss Catastrophe, cette demoiselle, mais terriblement attachante.

Certains passages se sont révélés délicieusement drôles… Je pense notamment à ce pauvre écureuil qui se prend un gland en pleine tête !

Et quand Clochette tente tant bien que mal (Plutôt mal que bien, il faut le dire !) d’apprendre à voler à ce petit oiseau, qui en ressort complètement traumatisé, est sans doute le moment qui m’a fait le plus rire.

D’autres moments ont réussi à me mettre la larme à l’œil (Même s’il ne m’en faut pas beaucoup, c’est vrai) et à m’émouvoir, réellement.

La scène où Clochette répare la boîte à musique vient en premier lieu, je pense. Mais, comme dit plus haut, le passage où Terence saupoudre Clochette de poussière d’étoiles m’a fortement émue, lui aussi.

J’ai aimé la ‘presque rencontre’ avec Wendy, à la fin. J’avais espéré un clin d’œil de ce genre, une allusion à Peter Pan, et cette scène m’a fait terriblement plaisir.

clo13

Les musiques sont belles, vraiment. Mais les chansons (avec les paroles, donc), sont moins percutantes que dans certains autres Disney (C'est Bénédicte Lecroart qui chante, comme dans la Belle et la Bête ! N'empêche, malgré l'interprète, elles ne sont pas comparables aux chansons de la Belle et la Bête, par exemple) Mais elles suffisent à prolonger la magie et, en les écoutant par la suite, les images et les couleurs reviennent instantanément.

Pour conclure, Tinkerbell est un joli film, frais et féérique. Le genre qui vous laisse un délicieux sourire sur les lèvres. Et ça, c’est tout simplement merveilleux.

Posté par Dell07 à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]